Vivre la solitude


Le départ d’un conjoint, celui des enfants, la perte d’un être cher, un souci de santé, … tous ces évènements nous plongent dans un état émotionnel difficile à vivre. Toutes ces étapes dans notre parcours de vie nous confrontent à ce sentiment de vide autour de nous.

La première rencontre avec la solitude est rarement une démarche volontaire.


C’est un sentiment qui fait peur et que tout un chacun cherche à éviter.

Alors, pour fuir cet état on est souvent prêt à tout. On s’organise pour combler tous les moments où l’on peut se trouver seul, on accepte de voir n’importe qui ou d’assister à des évènements divers pour ne pas rester seul. Et pourtant, le plus souvent ces moments ne font que nous confronter encore plus au vide. Tous ces instants faux et désespérés ne nous font que plus cruellement ressentir cet état de solitude.

Qui ne s’est jamais senti seul au milieu d’une soirée, d’un diner, … ?

Qui ne s’est jamais demandé ce qu’il faisait là, n’étant pas dupe de la mascarade à laquelle il se livrait ?


Mais pourquoi s’entourer de gens pour éviter de se retrouver avec soi-même ?

Pourquoi est-il utile d’apprivoiser la solitude et quels en sont les bienfaits ?



Pourquoi être seul est-il aussi difficile ?


Nous entrons dans le monde en apprenant à être avec les autres.

Nous nous sommes construits avec le regard, la reconnaissance et l’avis des autres.

Or, la solitude nous prive de ce regard. Le seul regard qui se pose alors sur nous est le nôtre et il est souvent sans complaisance.


La solitude est aussi souvent vécue comme un échec amoureux ou social.

Les amis ne sont plus là, on s’est mépris sur la profondeur des liens qui nous unissaient à eux.

La vie familiale a volé en éclat, la projection du futur imaginé est anéantie.

L’être cher s’en est allé, on se sent abandonné et démuni

La confiance en soi et l’estime de soi sont alors sévèrement ébranlées et la seule personne qui est là pour nous aider est notre reflet dans le miroir.



Mais quels sont les bienfaits de la solitude ?


La solitude ramène à l’essentiel, … soi.

Cela peut vous paraitre choquant, égocentrique ou égoïste d’affirmer une chose pareille, … et pourtant, l’amour des autres commence par l’amour de soi.


Il est important de comprendre que si vous vous sentez vide lorsque vous êtes seul, cela signifie que vous avez besoin de la présence et du regard des autres pour exister et ressentir. Vous faites alors abstraction de qui vous êtes vraiment et leur accordez un pouvoir qu’ils ne devraient pas avoir. Il est important de se détacher du regard des autres et parvenir à apprécier qui on est et s’aimer alors qu’il n’y a personne pour valider cette vérité.


La solitude est un espace nécessaire qui permet de travailler sur soi afin de passer à autre chose. C’est une étape qui donne l’opportunité d’approfondir la connaissance que l’on a de soi. Mieux se connaître permet de mieux s’ouvrir aux autres.

Elle permet de vivre sans pudeur et sans gêne des émotions que l’on ne s’autoriserait pas à vivre avec des témoins. Lorsque l’on est seul, on peut lâcher-prise sur le monde extérieur, oublier le regard des autres et se laisser aller à ses émotions et ses pensées.


« L’avis des autres est la vie des autres » - Paulo Amaro

La vie est en fait comme une pièce de théâtre dont vous êtes l’acteur principal. Vous ne quittez pas la scène mais les autres rentrent et sortent de votre vie. La seule personne qui est là, du début jusqu’à la fin, c’est vous. Alors faites en sorte d’être la personne dont vous prenez le plus soin, appréciez-vous et devenez votre meilleur ami car c’est avec vous que vous passerez le plus de temps.


Il faut cultiver la relation avec soi avec la même délicatesse et la même bienveillance que celle que l’on entretien avec les autres.



Alors comment faire ?


Si au lieu de voir la solitude comme un passage tragique il suffisait de changer de point de vue. Pas simple au début, mais imaginez seulement que le temps passé seul est du temps que vous décidez de passer avec vous-même.


Si au lieu de laisser cette solitude vous briser vous décidiez de ne pas craindre ces moments de vide que l’absence des autres peut provoquer mais d’en profiter pour aller à votre rencontre, vous écouter et prendre soin de vous.

Pour cela, il faut arrêter de courir et de gesticuler pour éviter les moments seul.

Ces moments permettent de faire tomber le masque, d’être authentique et finalement de renouer avec une certaine forme de liberté.


Pour cela écoutez-vous. Que ressentez-vous ? Quelle est l’émotion d’origine ? Est-ce que cela vous ramène à un moment de vie dans lequel vous avez déjà éprouvé cela ?

Quelles sont vos envies ? …


Et puis pour ne pas passer de la solitude à l’isolement, mettez-vous en mouvement.

Évidemment il faut vous écouter et vous n’en avez pas envie… mais c’est une chose que de bien vivre sa solitude et d’en apprendre quelque chose, c’en est une autre que de sombrer dans l’isolement. Tout est une question d’équilibre.

Les premières fois vous n’en aurez pas envie, voire même vous n’éprouverez aucun plaisir à ces sorties mais les choses reviendront douceur.


Le désir de voir les autres ne viendra plus du manque ou de la peur d’être seul, mais de la volonté de se connecter et de partager.


De façon surprenante, la solitude est finalement une expérience d’ouverture au monde.


N'hésitez pas à demander de l'aide si besoin.