• Cecile

D’où vient le mot Hypnose ?

L’hypnose tire son nom de racines très lointaines provenant de la mythologie grecque.

Hypnos est le dieu du sommeil, fils de Nyx (déesse de la nuit), frère jumeau de Thanatos (personnification de la mort) et père de nombreux enfants dont entre autres Morphée (dieu des rêves).


Hypnos est considéré comme le gardien de la nuit qui veille pendant que le monde est endormi. Il a la capacité d’endormir aussi bien les hommes que les Dieux… dont Zeus qu’il accepta d’endormir plusieurs fois à la demande de Héra. Selon Homère, Hypnos vit sur l’île de Lemnos au bord du fleuve Léthé. Léthé qui signifie « oubli » en grec est à l’origine du mot léthargie qui désigne une qualité de sommeil profond…


Lorsqu’il est représenté, Hypnos a pour attributs des fleurs de pavot (connues pour leur propriété psychotrope menant à des « états modifiés de conscience ») et des ailes lui permettant la nuit de se mouvoir vers d’autres mondes.


Voici ce qui est dit d’Hypnos dans les Hymes Orphiques traduits du grec ancien par C.Leconte de Lisle.

« Hypnos, Roi de tous les Bienheureux et des hommes mortels et de tous les vivants que nourrit la terre large, seul tu commandes à tous et tu enveloppes les corps de doux liens. Tu dissipes les inquiétudes, tu reposes heureusement des travaux, tu consoles de toutes les douleurs, tu éloignes la crainte de la mort et tu apaises les âmes, car tu es le frère de Lèthè et de Thanatos. Viens, Bienheureux ! Je te supplie de venir, doux et profond, et d’être propice à ceux qui t’offrent de pieux sacrifices ». LXXXII - Parfum de Hypnos – Le Pavot.


Les origines de l’hypnose en France remontent au XVIIIème siècle avec Mesmer, mais on en trouve des traces de méthodes anciennes qui décrivent l’hypnose chez les Sumériens (4000 ans avant JC) et dans les civilisations Grecques et Égyptiennes.

Le mot hypnose rentre dans le dictionnaire de l’Académie Française en 1814.

Il ne fait aucun doute que ce mot a été choisi par les scientifiques lettrés de l’époque pour sa représentation métaphorique avec le sommeil.


Et pourtant, une séance thérapeutique d’hypnose, aussi paisible soit elle, n’a rien avoir avec une sieste. L’état modifié de conscience, plus couramment appelé Transe, n’est pas un état dans lequel le sujet perd conscience et est plongé dans un état de sommeil … bien au contraire. L’état de transe permet juste de mettre en retrait la partie consciente, et d’entrouvrir la porte pour faciliter le dialogue avec l’inconscient et accéder à toutes les ressources utiles et nécessaires que chacun d’entre nous possède.

56 vues

Posts récents

Voir tout